Tout savoir sur le sulfite dans le vin

sulfite vin

Les néophytes du vin s’étonnent lorsque les adeptes ne souhaitent que des vins sans sulfites.

Cependant, ce produit change vraiment le goût du vin même si à l’origine, ce dernier est doux et sucré. Si vous souhaitez alors déguster un bon vin, éviter les vins trop industriels, car ils contiennent une grande dose de sulfite. Découvrez tout sur ce produit et choisissez le vin qui mérite de faire partie de votre table.

C’est quoi le sulfite ?

Le sulfite, aussi appelé dioxyde de soufre, est un produit très utilisé dans le secteur agroalimentaire. Il s’agit d’un additif proposant plusieurs vertus et aides grandement dans le cadre de la vinification et la fermentation du vin. La quantité de soufre idéale varie en fonction du type de vin. En effet, le vin blanc contient le plus de sulfite. Toutefois, les autres vins, comme les mousseux ou les liquoreux contiennent tous une certaine quantité de dioxyde de soufre.

Les vignerons font appel aux sulfites pour deux raisons. La première concerne sa propriété antiseptique. Le fait d’utiliser le sulfite bien avant la fermentation du vin empêche les microorganismes de modifier le goût de la liqueur. Rouge, rosé ou blanc, le vin peut être atteint par les bactéries ou les levures non souhaitées. Une dose suffisante de sulfites permettra alors d’éviter ces microbes.

Le vin pendant la vinification et la fermentation a également besoin d’antioxydant. Les sulfites sont de bons oxydants empêchant la madérisation du vin. Grâce à la présence de ce produit à partir de la vendange jusqu’au conditionnement, les vins rouges et les rosés n’ont plus un arrière-goût ambré.

Quelle dose de soufre dans un vin nature ?

Le vin sans sulfite, aussi nommé vin nature, est un modèle de vin auquel aucune dose de soufre n’a été ajoutée. Vous pouvez également voir sur les étiquettes des vins, la notion de vin sans soufre ajouté. Pendant la fermentation du vin cependant, la formation de sulfites ne peut être empêchée.

Le vin nature reste alors qualifié de bio, car sa teneur en soufre est naturelle. D’ailleurs, la quantité de soufre que contient le vin nature est très limitée. Généralement, une bouteille d’un litre contient entre 5 à 30 mg de soufre, bien que le raisin soit cultivé dans un environnement bio ou en biodynamie.

La production de vin nature respecte une charte. En effet, les membres de l’association des vignerons naturels ont accepté de respecter la norme bio à chaque étape de la vinification. La vendange se fait à la main et les levures sont les seules responsables de la vinification sans qu’une dose de soufre supplémentaire ne soit ajoutée.

Quel vin qui contient le moins de sulfite ?

Les adeptes du vin recherchent toujours les vins avec le moins de teneur en sulfite vu les effets secondaires que ces produits apportent. En principe, les vins blancs nécessitent le plus d’additif à base de soufre pendant la phase de vinification. Même si vous optez pour un vin blanc nature, vous pouvez avoir une trace de 40 mg par litre de soufre dans votre vin. Les normes européennes autorisent jusqu’à 400 mg de sulfites par litre. Pour le vin rouge, la quantité autorisée en dioxyde de soufre ne dépasse pas les 150 mg par litre.

Si vous êtes à la recherche d’un type de vins avec une quantité minimum de dioxyde de soufre, optez pour les vins naturels. Seule une dose infime de soufre s’y trouve pour ne pas dire qu’il s’agit seulement d’une trace. Allergique au soufre ? Vous supporterez un vin avec un maximum de 10 mg de dioxyde de soufre dans une bouteille d’un litre.