Quels sont les étapes à suivre pour déguster un vin rouge de grand cru de Bourgogne ?

La Bourgogne est une région viticole de France, qui possède sa propre classification des vins. Le Grand cru de Bourgogne est connu pour être l’un des vins les plus chers au monde. Ce n’est pas seulement à cause de sa forte teneur en alcool – à 16-17 % – mais aussi parce qu’il est fabriqué à partir de raisins cultivés sur des types de sols spécifiques avec un terroir spécifique. Un Grand cru de Bourgogne est un vin rouge d’exception qui peut bien vieillir et s’apprécier pour sa qualité dans le temps.

Quelles sont les différences entre les Grands Crus blancs et rouges ?

La plupart des gens connaissent la différence entre les vins rouges et blancs, mais tout le monde ne connaît pas la différence entre les Grands crus rouges et blancs.

  • Les Grands crus rouges sont un type de vin produit dans la région de Grande Champagne en France.
  • Ces vins sont élaborés à partir de raisins qui ont été fermentés dans des fûts de chêne, plutôt que dans des cuves en acier inoxydable ou en béton.
  • Les Grands crus blancs sont aussi un type de vin, mais ils sont élaborés à partir de raisins qui ont été fermentés dans des cuves en acier inoxydable.
  • Les blancs subissent également une fermentation malolactique (FML) avant d’être élevés en fûts de chêne pendant au moins 6 mois.

Comment déguster un vin rouge de Grand cru de Bourgogne ?

Il n’est pas facile de répondre à cette question, car il y a tellement de facteurs qui entrent dans la fabrication d’un bon vin rouge Grand cru de Bourgogne. Cependant, cet article fournit quelques conseils utiles sur la façon de le goûter correctement.

Les choses à prendre en compte avant la dégustation : pour débuter, il faut être bien équipé afin de déguster un vin en bon état. Les petits équipements que nous avons choisis feront toute la différence : tire-bouchon, verre ou carafe sont tous des éléments à prendre en compte si vous souhaitez tirer le meilleur parti possible de la saveur et de l’appréciation de votre vin. Pour ouvrir votre Grand cru, nous vous conseillons la bi-lame.

Certaines règles, comme la température, doivent être respectées tout en dégustant un bon vin comme il se doit.

Pour éviter de faire monter l’alcool, d’exacerber les tanins ou d’inverser les arômes, les Grands crus rouges doivent être servis entre 15° et 17 °C. Il est prudent de supposer que plus un vin est structuré et carbonisé, plus la température qu’il peut tolérer est élevée (mais jamais supérieure à 18 °C).

La dégustation du Grand cru de Bourgogne

Nous sommes arrivés. Il est maintenant temps de savourer votre cadeau inestimable. Ce sera une action basique, mais sophistiquée. Vos objectifs sont d’aborder le vin, de connaître sa nature et ses origines, et de déterminer s’il a le potentiel de se développer davantage. Bien sûr, c’est un métier en soi, mais visez à extraire le maximum de saveurs de chaque composant de ce vin.

  • La première impression d’un vin est cruciale. Vous devez garder un œil sur le vin dans votre verre. Déterminez sa couleur, son intensité et sa tonalité.
  • La couleur du vin change en vieillissant. Lors de l’élaboration, un spectre de couleurs va émerger, allant du bleu au violet, puis du rouge, et enfin à l’orange.
  • La deuxième approche consiste à utiliser votre nez : vous avez le premier nez, placez-le donc à l’intérieur du verre et laissez-le vous inspirer.
  • Vous devez immédiatement déterminer vos premières impressions. Essayez d’évaluer sa personnalité et son intensité.
  • Si vous retrouvez des arômes spécifiques, le vin est dit « ouvert », sinon il est dit « fermé ».
  • Au deuxième nez, tournez le verre entre vos doigts pour amener le vin au contact de l’air, ce qui devrait aider à libérer les arômes persistants.
  • La troisième approche consiste à déguster le vin. Il est primordial de bien faire tourner le vin en bouche.

Vous devez déterminer des sensations supplémentaires comme la douceur, le salé, l’acidité et l’odeur. Il y a trois étapes à suivre :

  • L’attaque : Identifiez votre première impression : décevante ou scandaleuse ? Ou plutôt intense ? Lors des premières secondes en bouche, comment est-elle ?
  • Le milieu : au niveau de la langue, de nombreuses saveurs vont se développer. C’est l’étape de la dégustation où l’effet dit « thermique », lié à l’alcool, va se manifester.
  • Dans les effets, on retrouve de l’astringence, des tanins et de la viscosité.
  • La finale : dans cette phase, vous ressentez toute la persistance du parfum, en quelques secondes seulement en bouche.